image_pdfimage_print

Drapée dans la respectabilité par la loi n° 57-32 du 10 janvier 1957 l’AFP serait-elle aussi impartiale que son statut lui confère ? Comme l’indique l’un de ses clients, France Culture, en août 2019, avant l’opération Covid donc, ce « mastodonte » est-il sous surveillances ? Son PDG, Patrick Fries, un proche du tyran, a-t-il été nommé par ce dernier pour, donnant-donnant, fabriquer une information compatible avec la politique globaliste en échange d’un financement public destiné à verdir les comptes de résultats de cette entreprise « sui generis » comme ils disent ? (On en apprend tous les jours…)

Qui peut croire un seul instant que l’AFP soit indépendante ? Elle est l’organe central de la propagande d’État !

Aucun organisme financé par un tiers, labo, agence, cabinet ou autre institut, n’est indépendant ! Il dépend de celui qui paye. Combien « d’arrangements » ont ainsi été conclus au cours d’un repas entre clients et fournisseurs… Le rapport commandé n’est pas favorable au client ? « Voyons cher ami, nous ne pouvons nous permettre vous et moi de publier ceci en l’état. N’y aurait-il pas un moyen de présenter les chiffres sous un autre angle ? Ma société est d’ailleurs prête à engager d’autres missions auprès de votre cabinet indépendant ». Soyons sérieux !

« L’indépendance de l’AFP est un mythe ! L’AFP est financée à au moins 50 % par l’État, elle est la propriété de l’État. D’une certaine manière, c’est la voix de la France… Donc cette indépendance, elle est fictive ».

Propos de Claude Chollet, Président de L’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique (OJIM) relayés par Sputnik France. Sputnik ? Vous savez, cet horrible média financé par la Russie comme aime à le souligner Youtube dans un bandeau sous chaque vidéo… Mais l’AFP n’a pas droit à son bandeau « média financé par la France »… Étonnant, non ?

Véritable usine à « fabriquer l’information » l’AFP, et ces quelque 2400 « collaborateurs » éparpillés façon puzzle dans 151 pays, réalisent la matière première du narratif obligatoire à destination de leurs clients et amis de leurs cercles de l’entre-soi. C’est-à-dire les médias collaborationnistes qui reprennent en chœur les versets sataniques qui leur sont mis à disposition moyennant finance.

Et ces derniers « médias » bénéficient de la manne financière de l’État, c’est-à-dire notre pognon, au motif « de la pluralité des opinions » ! Et alors qu’ils appartiennent pour une bonne part à des milliardaires ! Quand on vous dit qu’ils osent tout !

AFP, tu mérites bien ton sur-blaze : « Agence France Propagande » !

Nota

Volontairement, nous ne mettons aucun lien pointant vers les collaborationnistes que nous épinglons dans cette rubrique. Parce qu’en plus, il faudrait que nous leur générerions du flux ? Et puis quoi encore !

image_pdfimage_print